Fondation de D. Muard

Le Rév. Le Père Jean-Baptiste Muard est né le 24 avril 1809 à Vireaux, dans le diocèse de Sens, France. Désireux de fonder une communauté religieuse, il découvre la Règle de saint Benoît lors d'un voyage à Subiaco (Italie). Conquis par l'équilibre de vie qu'elle propose entre travail et prière, il rentre en France en 1848 avec ses deux premiers compagnons et fait son noviciat à la Trapa d'Aiguebelle. En 1850, il installe sa communauté naissante dans les forêts du Morvan (Yonne), au lieu-dit « La Pierre-qui-Vire » (photo ci-dessus). A sa mort, le 19 juin 1854, une vingtaine de moines composent la communauté qui se développe rapidement et est aujourd'hui l'abbaye de Sainte Marie de la Pierre-qui-Vire.

En 1864, Louis Banquet, jeune séminariste de 24 ans et sous-diacre depuis décembre 1863, entre au noviciat de l'abbaye de Pierre-qui-Vire, recevant plus tard le nom religieux de Romain. Dix ans plus tard, Mgr Romain Banquet commence à diriger spirituellement une jeune fille de dix-sept ans, Marie Cronier, qui termine ses études à l'Abbaye de Jouarre et qui bénéficie de grâces particulières. Ainsi commence une amitié spirituelle qui durera jusqu'à la fin de leur vie. Tous deux dirigeront l'œuvre du Père Muard, lui donnant de nouveaux horizons de croissance. Le 29 janvier 1883, Marie Cronier reçoit la révélation du plan d'une œuvre à laquelle le Seigneur les appelle :

 
P%C3%A8re_Muard_edited.png

… une arche spirituelle qui sera sa propre demeure, où les âmes vivront de lui, où il sera le bien-aimé. Ce sera son lieu d'élection, si les âmes appelées ont le bonheur de le comprendre.

P. Jean Baptiste Muard

C'est cette révélation de Notre-Seigneur qui donnera naissance, après bien des difficultés, aux monastères de Saint-Benoît d'En Calcat et de Sainte-Scholastique de Dourgne. Tous deux érigés en abbaye en 1896, leurs supérieurs Dom Romain Banquet et Mère Marie Cronier recevront la bénédiction abbatiale en septembre de la même année. En 1937, un groupe de moines d'En Calcat fonde le Prieuré Notre-Dame de Madiran qui, érigé en abbaye en 1946, s'installe en 1952 à Tournay, près de Lourdes.

C'est le jeune Dom Gérard Calvet, moine de l'abbaye de Tournay, qui poursuit l'histoire de Saint-Benoît d'En Calcat, au caractère fort et travailleur, réunissant dès son plus jeune âge non seulement de nombreux moines envoyés par la Providence, mais aussi de grands bienfaiteurs qui croient en sa conviction de pouvoir fonder des maisons religieuses qui suivraient la lettre et l'esprit de la Règle de saint Benoît telle qu'elle nous a léguée. C'est le germe de la création du Monastère Notre Dame du Barroux et du Monastère de la Sainte Croix.